C’est parti ! Itinéraire’B, l’auto-école solidaire itinérante, a été lancée officiellement le 21 janvier 2016 à Elven en présence d’élus et des partenaires du projet. Une solution concrète pour faciliter l’emploi et la mobilité des personnes sur des territoires ruraux excentrés.

Près de 60 personnes ont assisté à l’inauguration d’Itinéraire’B, la première auto-école solidaire itinérante de Bretagne. 20 personnes bénéficieront ainsi d’un accompagnement individualisé par Dany BRANCHET, responsable pédagogique et initiatrice du projet. Son objectif ? trouver une solution concrète pour faciliter l’emploi et la mobilité des personnes sur des territoires ruraux excentrés.

L’auto-école proposera d’abord des cours de conduite et de code sur les communes suivantes en 2016 : Elven, Muzillac, Questembert et Sarzeau. Les bénéficiaires sont positionnés par nos partenaires sociaux sur prescription : CAP EMPLOI, Pôle Emploi, Missions Locales, assistant(e)s sociaux/ales, etc. Tous participent à hauteur de 30 € par mois pendant 12 mois, et 50 € les six mois suivants.

Pour pouvoir lancer cette auto-école innovante, Dany BRANCHET a mené une étude de faisabilité pendant 6 mois, portée par l’association Néo Mobilité, adhérente au Groupe Néo 56. Cette structure, lancée en 2015 et basée à Elven, propose aux demandeurs d’emplois des locations de voiture à 5 € par jour sur toutes les antennes du Groupe Néo. Ce service est donc tout à fait complémentaire de l’auto-école solidaire itinérante. Car avoir le permis c’est bien, mais avoir une voiture ensuite c’est encore mieux !

Cette auto-école a pu voir le jour grâce aux nombreux soutiens financiers des fondations MACIF, PSA Peugeot Citroën et le Fonds Agir Pour l’Emploi EDF (FAPE EDF) notamment. Cela a permis l’acquisition d’un véhicule gratuit pour pouvoir démarrer l’activité et l’achat d’un simulateur de conduite afin d’optimiser les chances d’obtention du permis de conduire des bénéficiaires. Ces financements indispensables vont aussi contribuer à « développer des sessions orientées seniors, aller vers les entreprises et les collectivités locales pour travailler sur les risques routiers« , conclut Dany BRANCHET.

La route semble donc toute tracée !

Share This